Navigation

Qu'est-ce que la liste des blessés à long terme (LTIR)?

Lorsqu’un joueur subit une blessure qui lui fait manquer au moins 10 parties et 24 jours d’activité, son équipe peut le placer sur la liste des blessés à long terme (LTIR), de sorte à pouvoir bénéficier d’un allégement au niveau du plafond salarial (et de pouvoir l'excéder, le cas échéant). La liste des blessés à long terme se veut un aspect plutôt complexe au niveau des opérations hockey et la majorité des détails n'y sont pas indiqués dans la convention collective.

Lorsqu’un joueur est placé sur la liste des blessés à long terme, son cap hit qui était comptabilisé sur la masse salariale de son équipe le demeure techniquement, même suite à sa blessure (rien n’est donc soustrait de la masse). Le fait de placer un joueur sur la liste des blessés à long terme (LTIR) permet plutôt à la formation concernée de bénéficier d’un allégement au niveau du plafond salarial si sa masse salariale commence à dépasser le plafond. Le montant de l’allégement en question est calculé à partir du jour où le joueur est placé sur cette liste. Trois formules sont utilisées pour déterminer le montant de l’allégement salarial. La première formule, la formule de base (basic equation), peut être utilisée autant durant la saison qu’à l’entre-saison. La seconde, la formule de camp d’entraînement (training-camp equation), peut être utilisée le dernier jour de l'entre-saison, en préparation pour le premier jour de la saison. La troisième formule est utilisée lorsqu'une équipe a déjà l'un de ses joueurs inscrit sur la liste des blessés à long terme (LTIR).

Lorsqu'un joueur est apte à jouer, l'équipe doit l'activer.

Qu'est-ce que l'espace réel accumulé (ACSL)?

Lorsqu'une équipe fait usage de la liste des blessés à long terme (LTIR), son plafond salarial se voit modifié. Cette nouvelle limite se veut ajustée en fonction de l'espace disponible sous le plafond du club ainsi que du cap hit du joueur. Cette valeur s'appelle l'«espace limite sous le plafond accumulée» et est la première à être calculée. La seconde est l'allégement de la portion du salaire et des bonis de performance, qui seront expliqués plus loin.

L'espace réel accumulé (ACSL) est désormais considéré comme la nouvelle limite supérieure, excluant tout allégement provenant de la liste des blessés à long terme (LTIR). Si l'équipe se maintient en-dessous du «ACSL», elle commence à accumuler de l'espace sous le plafond. Une formation peut par ailleurs opérer jusqu'à la valeur du «ACSL» sans utiliser les bénéfices de la liste des blessés à long terme (LTIR). C'est lorsqu'elle opère au-delà de l'espace réel accumulé (ACSL) qu'elle peut avoir droit aux allégements admissibles (salaires et bonis de performance). Dans la vaste majorité des cas où les équipes utilisent la liste des blessés à long terme, ces dernières se pencheront vers les allégements admissibles pour opérer, question de profiter pleinement des avantages financiers à leur portée.

L'espace réel accumulé (ACSL) est uniquement calculé lorsqu'une équipe utilise la liste des blessés à long terme pour la première fois. C'est donc dire que si un joueur y figure déjà, il n'y aura pas un nouveau calcul à effectuer. Par contre, si cette dernière venait à utiliser la liste des blessés à long terme pour un certain temps avant d'y mettre un terme, la valeur du «ACSL» calculée reviendrait par défaut à la limite supérieure de départ (plafond salarial), avant d'être recalculée à nouveau si la liste des blessés est réutilisée dans le futur.

Deux méthodes peuvent être utilisées afin de calculer l'espace réel accumulé (ACSL):

  1. L'équation de Base

    L'équation de base peut être utilisée autant en saison régulière que durant la saison morte:

    ACSL = Valeur du plafond salarial - espace de l'équipe sous le plafond

    Exemple: Le plafond salarial pour la saison 2017-18 est fixé à 75 M$ et une équipe avec une masse salariale de 74,9 M$ place un joueur avec un salaire moyen annuel (AAV) de 5 M$ sur la liste des blessés à long terme (LTIR):
    Limite supérieure (plafond) = 75 M$
    Espace de l'équipe sous le plafond salarial = 0,1 M$
    L'espace réel accumulé (ACSL) = 75 M$ - 0,1 M$ = 74,9 M$
    Si l'équipe décide qu'il n'est pas nécessaire de rappeler un joueur et qu'elle rétrograde plutôt un joueur dans la LAH, elle se verrait accumuler de l'espace puisqu'elle opèrerait sous l'espace réel accumulé (ACSL).


  2. L'équation du Camp d'Entraînement
    L'équation du camp d'entraînement peut être utilisée à la dernière journée du camp d'entraînement, en préparation du premier jour de la saison:
    ACSL = Masse salariale de l'équipe - cap hit du joueur inscrit sur la liste des blessés à long terme (LTIR)

    Exemple: Le plafond salarial pour la saison 2017-18 est fixé à 75 M$; à la dernière journée de la saison morte, une équipe a une masse salariale projetée à 78 M$ et inscrit un joueur de 3,5 M$ (salaire annuel moyen) sur la liste des blessés à long terme (LTIR):
    Masse salariale de l'équipe = 78 M$
    Cap hit du joueur blessé = 3,5 M$
    ACSL = 78 M$ - 3,5 M$ = 74,5 M$
    Afin d'accumuler de l'espace sous le plafond alors que l'équipe continue d'utiliser la liste des blessés à long terme (LTIR), elle devrait penser à transiger un/des joueur(s) pour se retrouver en-deçà des 74,5 M$ en question.

  3. L'espace réel accumulé (ACSL) sera toujours inférieur ou égal à la limite supérieure de la ligue (plafond salarial). Plus l'espace réel accumulé (ACSL) se trouve près du plafond salarial, plus l'équipe aura la possibilité d'excéder le plafond salarial.

Comment l'allégement provenant de la liste des blessés à long terme est-il calculé?

L’allégement provenant de la liste des blessés à long terme prend forme sous deux valeurs : la portion d’allégement pour le salaire et la portion d’allégement pour les bonis de performance.

Ces deux portions sont déterminées le jour où le joueur est inscrit sur la liste des blessés à long terme (LTIR). La portion d’allégement pour le salaire représente le salaire annuel moyen du joueur lequel exclut tout bonis de performance. La portion d’allégement pour les bonis de performance représente le total des bonis de performance du joueur pour la saison (matchs joués, bonis A et B).

Qu’arrive-t-il si une équipe a déjà un joueur inscrit sur la liste des blessés à long terme?
L’espace réel accumulé (ACSL) de l’équipe demeure le même; ce sont les portions d’allégements pour le salaire et pour les bonis de performance qui augmenteront, selon les modalités de contrat du joueur blessé (montant du cap hit, montant des bonis de performance, si applicable).

Comment une équipe peut-elle utiliser l'allégement des portions de salaire de base et des bonis de performance?

Tel qu’expliqué précédemment, deux bassins d’allégements sont créés lorsqu’un joueur est placé sur la liste des blessés à long terme : une portion pour le salaire et une autre pour les bonis de performance. Si le rappel d’un joueur résulte en un dépassement de l’espace réel accumulé (ACSL), l’équipe se doit d’avoir suffisamment d’espace au niveau des allégements admissibles disponibles.

Les critères suivants doivent être respectés afin de pouvoir rappeler un joueur :

  1. Joueurs sans bonis de performance
    Si un joueur ne possède aucun bonis de performance à son contrat, l’équipe doit avoir à sa disposition une portion d’allégement pour le salaire supérieure ou équivalente au cap hit du joueur qu’elle désire rappeler.

  2. Joueurs avec bonis de performance
    L’équipe se doit d’avoir à sa disposition une portion d’allégement pour le salaire supérieure ou équivalente au cap hit du joueur qu’elle désire rappeler. Après avoir pris considération de cet aspect, il faut que la somme de la portion restante de l’allégement pour le salaire en plus de celle des bonis de performance soit supérieure ou égale des bonis de performance atteignables pour la saison.

De combien les équipes peuvent-elles excéder le plafond salarial?

C’est une fois que l’équipe excède son espace réel accumulé (ACSL) qu’elle peut commencer à utiliser les allégements admissibles lui étant à sa disposition. Elle peut dépasser la limite supérieure (plafond salarial) tant et aussi longtemps qu’elle n’épuise pas en totalité la portion des allégements disponibles. Cela s’explique approximativement comme suit :
Valeur excédentaire = espace réel accumulé (ACSL) + portion d’allégement pour le salaire – limite supérieure de la ligue (plafond salarial)
*Il est à noter que l’on ne tient pas compte de la portion des bonis de performance ici. Si une équipe venait à rappeler un joueur possédant des bonis de performance à son contrat alors qu’elle n’aurait pas suffisamment d’espace au niveau de sa portion d’allégement admissible pour les bonis de performance, la portion d’allégement pour le salaire devra être utilisée afin de combler la différence. Un exemple est présenté ci-dessous.

Est-ce que la liste des blessés à long terme (LTIR) peut être utilisée pendant la saison morte?

Oui, la liste des blessés (LTIR) peut être utilisée durant la saison morte, alors qu’un coussin de 10% de dépassement du plafond salarial est octroyé. C’est l’équation de base (expliquée plus haut) qui est utilisée en pareille circonstance, laquelle permet d’excéder le plafond salarial durant l’entre-saison. L’équipe devra cependant prouver que le joueur blessé ne sera pas en mesure d’entamer la saison régulière et qu’en plus, il devra rater au minimum les 10 premiers matchs de la saison et les 24 premiers jours du calendrier régulier.

Au début de la saison, l’allégement utilisé de la liste des blessés à long terme (LTIR) et l’espace réel accumulé (ACSL) sera recalculé, du fait que le coussin de 10% de dépassement n’est plus admissible.

Exemple de formule de base

Le plafond salarial est fixé à 69 M$. Une équipe a une massale salariale évaluée à 68 M$ et un joueur possédant un contrat de type 35 ans + et un salaire annuel moyen de 5 M$ (cap hit de 3 M$ et bonis de performance de 2 M$) se blesse et son nom est inscrit sur la liste des blessés à long terme. Les portions d’allégement admissibles sont calculées comme suit :
  1. Salaire annuel moyen du joueur blessé : 5 M$
  2. Espace sous le plafond salarial : 69 M$ - 68 M$ = 1 M$
  3. Espace réel accumulé (ACSL) : 69 M$ - 1 M$ = 68 M$
  4. Allégements admissibles via la liste des blessés à long terme :
    1. Portion d’allégement pour le salaire : 3 M$
    2. Portion d’allégement pour les bonis de performance : 2 M$
Une fois que l’équipe opère au-delà des 68 M$, elle aura à sa disposition une portion d’allégement pour le salaire équivalente à 3 M$ et à 2 M$ pour celle des bonis de performance.

Pour ajouter à l’exemple, si l’équipe procédait au rappel d’un joueur de la LNH avec un cap hit de 950 000$, l’espace réel accumulé (ACSL) serait maximisé, permettant à l’équipe de dépasser le plafond salarial :
  1. Salaire annuel moyen du joueur blessés : 5 M$
  2. Espace sous le plafond salarial : 69 M$ - 68,95 M$ = 0,05 M$
  3. Espace réel accumulé (ACSL) = 69 M$ - 0,05 M$ = 68,95 M$
  4. Allégements admissibles via la liste des blessés à long terme: 3 M$
    1. Portion d’allégement pour le salaire : 3 M$
    2. Portion d’allégement pour les bonis de performance : 2 M$
C’est pour cette raison que lorsqu’un joueur est inscrit sur la liste des blessés à long terme, l’équipe procède à des rappels d’un jour dans le but de maximiser l’espace réel accumulé (ACSL).

Exemple de formule pour camp d’entraînement

Le plafond salarial est fixé à 69 M$. Une équipe a une masse salariale de 71 M$ et un joueur possédant un contrat et un salaire annuel moyen de 5M$ (cap hit de 5 M$, aucun bonis de performance) se blesse et est placé sur la liste des blessés à long terme (LTIR). Les allégements admissibles sont donc calculés comme suit :
  1. Masse salariale de l’équipe : 71 M$
  2. Espace réel accumulé (ACSL) : 71 M$ - 5 M$ = 66 M$
  3. Allégements admissibles via la liste des blessés à long terme :
    1. Portion d’allégement pour le salaire : 5 M$
    2. Portion d’allégement pour les bonis de performance : 0$
Une fois que l’équipe opère au-delà de 66 M$, elle aura à sa disposition un montant de 5 M$ au niveau de la portion d’allégement pour le salaire et rien pour celle des bonis de performance.

Exemples d'opérations via la liste des blessés à long terme (LTIR)

Le plafond salarial est fixé à 75 M$. Une équipe a une masse salariale de 74 M$ et un joueur possédant un cap hit de 5 M$ se blesse et est placé sur la liste des blessés à long terme:

ACSL = $75,000,000 - $1,000,000 = $74,000,000

Event: Initial $5M player goes onto LTIR
BONIS DE PERFORMANCE DU JOUEUR RAPPELéSALAIRE DU JOUEUR RAPPELéPORTION DES BONIS DE PERFORMANCEPORTION DU SALAIRE
INITIAL0 $0 $0 $0 $
VARIATION---+5 000 000 $
RéSULTAT0 $0 $0 $5 000 000 $


Event: Player recalled ($925,000 cap hit, $0 performance bonuses)
BONIS DE PERFORMANCE DU JOUEUR RAPPELéSALAIRE DU JOUEUR RAPPELéPORTION DES BONIS DE PERFORMANCEPORTION DU SALAIRE
INITIAL0 $0 $0 $5 000 000 $
VARIATION-+925 000 $--925 000 $
RéSULTAT0 $925 000 $0 $4 075 000 $


Event: Player recalled ($650,000 cap hit, $65,000 performance bonuses)
BONIS DE PERFORMANCE DU JOUEUR RAPPELéSALAIRE DU JOUEUR RAPPELéPORTION DES BONIS DE PERFORMANCEPORTION DU SALAIRE
INITIAL0 $925 000 $0 $4 075 000 $
VARIATION+65 000 $+650 000 $-
-650 000 $
-65 000 $
RéSULTAT65 000 $1 575 000 $0 $3 360 000 $


Event: Player reassigned ($925,000 cap hit, $92,500 performance bonuses)
BONIS DE PERFORMANCE DU JOUEUR RAPPELéSALAIRE DU JOUEUR RAPPELéPORTION DES BONIS DE PERFORMANCEPORTION DU SALAIRE
INITIAL65 000 $1 575 000 $0 $3 360 000 $
VARIATION-92 500 $-925 000 $
+92 500 $
-65 000 $
+925 000 $
+65 000 $
RéSULTAT-27 500 $650 000 $27 500 $4 350 000 $


Event: Player is placed on LTIR ($2,000,000 cap hit, $1,000,000 performance bonuses)
BONIS DE PERFORMANCE DU JOUEUR RAPPELéSALAIRE DU JOUEUR RAPPELéPORTION DES BONIS DE PERFORMANCEPORTION DU SALAIRE
INITIAL-27 500 $650 000 $27 500 $4 350 000 $
VARIATION--
+1 000 000 $
+2 000 000 $
RéSULTAT-27 500 $650 000 $1 027 500 $6 350 000 $