Navigation

Qu’est-ce que la convention collective?

La convention collective est une entente de 10 ans entre la Ligue Nationale de Hockey (LNH) et l’Association des joueurs de la LNH (AJLNH). Elle est effective depuis le 16 septembre 2012 et prendra fin le 15 septembre 2022. Vous pouvez en consulter le document dans son entièreté ICI.

Qu’est-ce qu’un contrat standard de joueur (SPC)?

Le contrat standard de joueur (SPC) agit comme la seule forme de contrat valide pour les signatures de joueurs qui est conforme à l’actuelle convention collective.

Qu’est-ce qu'un cap hit?

Le cap hit est l’espace qu’occupe un joueur sur la masse salariale de son équipe. Il est déterminé en divisant le montant total du contrat par son nombre d’année(s). C’est donc cette moyenne annuelle qui affecte la masse salariale d’une équipe et non le salaire du joueur pour une année en particulier.
Exemple: Si un joueur signe un contrat de trois saisons durant lequel il empoche 5 M$ la première année, 4 M$ la deuxième et 3 M$ la troisième, c’est uniquement la moyenne annuelle (5 M$ + 4 M$ + 3 M$ / 3 ans = 4 M$ en moyenne) qui sera pris en compte. Autrement dit, le cap hit du joueur ne sera pas établi à 5 M$ la première année, 4 M$ la deuxième et 3 M$ la troisième, mais bien à 4 M$ (la moyenne annuelle).

Quelle est la différence entre le plancher et le plafond salarial?

Le plafond salarial est le montant maximal que peut dépenser une équipe sur les salaires de ses joueurs, conformément à la convention collective. Ce plafond peut varier d’année en année et est largement influencé selon les revenus de la LNH des saisons antérieures. Par ailleurs, aucun joueur ne peut empocher un salaire représentant plus de 20% de la masse salariale de son équipe.

Le plancher salarial est le montant minimal que doit dépenser une équipe sur les salaires de ses joueurs, conformément à la convention collective. Cela vient non seulement empêcher les équipes d’échanger le noyau de leur alignement dans l’intention de terminer dans les bas-fonds du classement et ainsi de mettre volontairement la main sur un haut choix au repêchage à l’encan amateur, mais aussi de s’assurer que les joueurs soient payés à leur juste valeur. Le plancher est souvent fixé entre 16 et 18 M$ en-dessous du plafond salarial.

Quelle est la part des revenus de la ligue distribuée aux joueurs?

Le partage des revenus pour les joueurs sous la présente convention collective si situe à 50% des revenus reliés au hockey pour chaque année se terminant le 30 juin. (Convention Collective, Section 50.4 (b))

Dans la dernière convention collective, le partage des revenus pour les joueurs se faisait comme suit:
Lorsque les revenus de la ligue se situent en-dessous de 2,2 G$ = 54%.
Lorsque les revenus de la ligue se situent entre 2,2 G$ et 2,4 G$ = 55%.
Lorsque les revenus de la ligue se situent entre 2,4 G$ et 2,7 G$ = 56%.
Lorsque les revenus de la ligue excèdent 2,7 G$ = 57%

Qu’est-ce qu’un boni de performance?

Des bonis de performance peuvent être versés à un joueur en plus de son salaire actuel, seulement si les exigences prédéfinies sont rencontrées. Les bonis de performance sont comptabilisés sur la masse salariale; toutefois, une équipe peut excéder de 7,5% la limite du plafond salarial seulement si cela est spécifiquement dû à ces bonis. Tous les joueurs ne sont pas automatiquement admissibles aux bonis de performance. Pour ce faire, un des critères suivants doit être rencontré:
  1. Le joueur est sur un contrat d’entrée.
  2. Le joueur a signé un contrat d’une saison et est âgé de plus de 35 ans.
  3. Le joueur a signé un contrat d’une saison après être revenu d’une blessure à long terme (a disputé au moins 400 matchs dans la LNH et a passé au moins 100 jours sur la liste des blessés lors de la dernière année de son plus récent contrat).

Quelle est la différence entre un boni de signature et un boni de performance?

Les bonis de signature sont versés lors de la signature du contrat d'un joueur et sont payés au joueur, peu importe ses performances ou s’il y a rachat dans son cas.

Les bonis de performance sont payés au joueur si les exigences sont rencontrées, et sont versés au fur et à mesure qu’elles le sont, au courant de la saison.

Qu’arrive-t-il si un joueur subit une blessure à long terme? (LTIR)

Les équipes ont la possibilité de bénéficier d’un allègement quant à leur masse salariale lorsqu’un de ses joueurs subit une importante blessure qui le tient à l’écart du jeu pour au moins 10 rencontres et un minimum de 24 jours. Ainsi, elles peuvent le placer sur la liste des blessés à long terme, communément appelé « LTIR » dans le jargon du hockey.

Bien que placer un joueur sur liste des blessés à long terme ne soustrait pas son salaire de la masse salariale de l’équipe pour laquelle il joue, cela peut procurer un allègement (ou un crédit) temporaire si cette formation excède le plafond salarial.

Plus de détails vous sont disponibles ICI.

Toutefois, lorsqu’un joueur blessé réintroduit l’alignement, l’équipe concernée doit, si elle avait profité de l’allègement ou du crédit temporaire, revenir sous le plafond salarial, sans quoi le joueur en question ne peut être retiré de la liste des blessés.

Qu’est-ce que la liste des blessés du début de saison (SOIR)?

Si un joueur avec un contrat à deux volets se blesse durant le camp d’entraînement ou qui se rapporte au camp d'entraînement avec une blessure subie durant l'été (reliée au hockey), il peut être placé sur la liste des blessés du début de saison, pour possiblement bénéficier d’un allégement au niveau du cap salarial :

Aucun allégement au niveau du cap hit

Les joueurs qui possèdent un contrat à un volet, ou deux volets et qui ont pris part à 50 matchs ou plus dans la LNH la saison précédente, comptent entièrement sur la masse salariale de leur formation. Ces équipes peuvent toutefois les placer sur la liste des blessés à long terme (LTIR) pour pouvoir bénéficier de l’allégement salarial en question. Plus de détails vous sont disponibles (ICI).

Allégement partiel au niveau du cap hit

Les joueurs qui possèdent un contrat à deux volets et qui ont pris part entre 1 et 49 matchs de la LNH la saison précédente comptent sur la masse salariale de leur formation. Par contre, il peut y avoir une réduction du cap hit qui est comptabilisé sur cette masse salariale, calculée comme suit :
Multiplier le cap hit du joueur par le nombre de journées qu’il a passé dans la LNH la saison précédente, pour ensuite diviser le tout par le nombre total de journées que comportaient la saison antérieure (ex : 186 journées pour la saison 2014-2015).

Lorsque le joueur est retiré de la liste des blessés pour réintégrer la formation, son cap hit revient à la normale.

Allégement complet au niveau du cap hit

Les joueurs avec un contrat à deux volets qui n’ont pris part à aucun match dans la LNH la saison précédente peuvent être placés sur la liste des blessés du début de saison (SOIR) et ne compteront pas du tout sur la masse salariale de leur équipe.

Comment fonctionnent les transactions impliquant des retenues de salaire

La plus récente convention collective permet aux formations de la LNH de retenir un pourcentage du salaire d’un joueur qu’elle désire échanger, et ce jusqu’à l’échéance de son contrat. Pour ce faire, les critères suivants doivent être respectés :
  1. Le pourcentage retenu ne peut être supérieur à 50% du salaire et du cap hit.
  2. Le pourcentage du salaire retenu doit être le même pour le salaire et le cap hit et ne peut être modifié.
  3. Les équipes sont limitées à trois transactions par saison impliquant une retenue de salaire.
  4. Les équipes ne peuvent retenir un montant total de plus de 15% de la limite du plafond salarial.
  5. Le contrat d’un joueur est limité à un maximum de deux transactions qui impliquent une retenue de salaire.
Une fois une telle transaction complétée, quelques règles doivent être respectées, telles que:
  • Si une équipe transige un joueur dont elle retient une partie de son salaire, elle ne peut en refaire son acquisition qu’au moins un an après la transaction initiale, à moins que son contrat se termine d’ici-là.
  • Si un club transige un joueur tout en conservant une portion de son salaire et que ce dernier voit son pacte être racheté par la suite, toutes les formations ayant retenu un pourcentage de son contrat se verront appliquer les pénalités au prorata.
  • Si un joueur qui a fait partie d’une transaction dont il y a eu retenue d’un pourcentage de salaire est renvoyé dans la Ligue Américaine, l’équipe d’origine doit tout de même continuer à inclure sa portion retenue sur sa masse salariale, que le joueur en question soit rappelé des mineures ou non.

Qu’est-ce qu’une clause de non-mouvement (NMC)?

Une clause de non-mouvement (NMC) peut être ajoutée au contrat d’un joueur après qu'il soit éligible au Groupe 3 des Joueurs autonomes sans compensation, c'est-à-dire si ce dernier a disputé au moins 7 saisons dans la LNH ou s’il atteint l’âge de 27 ans. Elle comporte d’ailleurs les caractéristiques suivantes :
  • Le joueur ne peut être échangé sans son consentement (à moins qu’il possède une clause de non-échange limitée rattachée à son contrat, c’est-à-dire que le joueur peut fournir une liste de « X » nombre d’équipes auxquelles il ne désire pas être transigé)
  • Le joueur ne peut être soumis au ballottage sans son consentement
  • Le joueur ne peut être réassigné dans les mineures sans son consentement
  • Le joueur n’est pas exempté d’un rachat ou d’une terminaison de contrat
  • La clause de non-mouvement peut suivre le joueur même s’il a consenti à être échangé ou s’il a été réclamé au ballottage
    • Cela requiert que l’équipe qui en fait l’acquisition doit signer un addendum au contrat qui confirme que ladite clause demeure en vigueur (écrit par l’agent du joueur)
    • Si la nouvelle équipe refuse de signer cet addendum et que le joueur consent tout de même à lever sa clause de non-mouvement (soit pour transaction ou ballottage), cette dernière pourra donc être annulée
  • Si le joueur est échangé avant que la clause prenne effet, l’équipe qui en fait son acquisition pourra décider de l’annuler

Qu’est-ce qu’une clause de non-échange (NTC)?

Une clause de non-échange (NTC) peut être ajoutée au contrat d’un joueur après qu'il soit éligible au Groupe 3 des Joueurs autonomes sans compensation, c'est-à-dire si ce dernier a disputé au moins 7 saisons dans la LNH ou s’il atteint l’âge de 27 ans. Elle comporte d’ailleurs les caractéristiques suivantes :
  • Le joueur ne peut être échangé sans son consentement
  • Le consentement du joueur n’est pas requis pour le soumettre au ballottage
  • Le consentement du joueur n’est pas requis pour le réassigner dans les mineures
  • Le joueur n’est pas exempté d’un rachat ou d’une terminaison de contrat
  • La clause de non-échange peut suivre le joueur même s’il a consenti à être échangé ou s’il a été réclamé du ballottage
    • Cela requiert que l’équipe qui en fait l’acquisition doit signer un addendum au contrat qui confirme que ladite clause demeure en vigueur (écrit par l’agent du joueur)
    • Si la nouvelle équipe refuse de signer cet addendum et que le joueur consent tout de même à lever sa clause de non-échange, cette dernière pourra donc être annulée
  • Si le joueur est échangé avant que la clause prenne effet, l’équipe qui en fait son acquisition pourra décider de l’annuler

Qu’est-ce qu’une clause de non-échange limitée (M-NTC)?

Une clause de non-échange limitée (M-NTC) est moins restrictive qu’une clause de non-échange complète et peut être ajoutée au contrat d’un joueur si ce dernier a disputé au moins 7 saisons dans la LNH ou s’il atteint l’âge de 27 ans. Elle comporte d’ailleurs les caractéristiques suivantes :
    • Le contrat doit comprendre des termes spécifiques quant au fait d’échanger le joueur sans son consentement, où celui-ci doit :
      • Dans un délai ou une fenêtre de temps donnée :
        • Spécifier un nombre d’équipes prédéterminées où il consent à être échangé, ou :
        • Spécifier un nombre d’équipes prédéterminées où il refuse d’être échangé
    • Le consentement du joueur n’est pas requis pour le soumettre au ballottage
    • Le consentement du joueur n’est pas requis pour le réassigné dans les mineures
    • Le joueur n’est pas exempté d’un rachat ou d’une terminaison de contrat
    • La clause de non-échange limitée peut suivre le joueur même s’il a consenti à être échangé ou s’il a été réclamé du ballottage
      • Cela requiert que l’équipe qui en fait l’acquisition doit signer un addendum au contrat qui confirme que ladite clause demeure en vigueur (écrit par l’agent du joueur)
      • Si la nouvelle équipe refuse de signer cet addendum et que le joueur consent tout de même à lever sa clause de non-échange, cette dernière pourra donc être annulée
    • Si le joueur est échangé avant que la clause prenne effet, l’équipe qui en fait son acquisition pourra décider de l’annuler
    Exemple: Clause de non-échange limitée: Dans les 48 heures suivant la demande, le joueur doit soumettre une liste de 18 équipes qu’il consent à être échangé. Si la liste n’est pas reçue dans les 48 heures, le joueur pourra être échangé à n’importe quelle formation, et ce, sans son consentement.

Y a-t-il un nombre maximal de contrats par équipe?

Le nombre maximal de contrats permis par équipe se veut comme suit:
  1. La taille de la formation est limitée à 23, et ce jusqu'à la date limite des transactions (listes des blessés exclue). Passé cette date, plus aucune limite n'est applicable quant à la taille de la formation.
  2. Le nombre maximal de contrats est limité à 50 (incluant LNH, LAH & ECHL). Les joueurs de 18 ou 19 ans, qui évoluent dans le junior ou dans une ligue européenne et qui n’ont pas encore disputé 11 parties dans la LNH ne sont pas pris en compte ici.
  3. Le nombre total de joueurs appartenant à une équipe de la LNH est limité à 90 (joueurs LNH, LAH, espoirs et ceux repêchés).

Comment fonctionnent les rachats de contrat?

Plus de détails dans notre section FAQ - Rachats de contrat

Qu’est-ce qu’un contrat brûlé ?

Avec la nouvelle convention collective, les équipes ne sont maintenant plus autorisées à soustraire la totalité du salaire d’un joueur qu’elles renvoient dans la Ligue Américaine de Hockey, si celui-ci possède un contrat à un volet.

Elles ne peuvent désormais soustraire, au salaire du joueur qu’elle rétrograde, que le montant du salaire minimum dans la LNH en vigueur cette saison-là auquel on ajoute 375 000$. Donc, la différence se veut toujours comptabilisée sur leur masse salariale.

En résumé: Le montant total que peut soustraire une formation sur sa masse = le salaire minimum en vigueur dans la LNH + 375 000$ :
  • 2014-15: 550 000$ + 375 000$ = 925 000$
  • 2015-16: 575 000$ + 375 000$ = 950 000$
  • 2016-17: 575 000$ + 375 000$ = 950 000$
  • 2017-18: 650 000$ + 375 000$ = 1 025 000$
  • 2018-19: 650 000$ + 375 000$ = 1 025 000$
  • 2019-20: 700 000$ + 375 000$ = 1 075 000$
  • 2020-21: 700 000$ + 375 000$ = 1 075 000$
  • 2021-22: 750 000$ + 375 000$ = 1 125 000$

Comment fonctionnent les contrats d’entrée dans la LNH?

Les joueurs âgés de moins de 25 ans (en date du 15 septembre de la 1e année du premier contrat professionnel) doivent obligatoirement signer un contrat d’entrée, comportant plusieurs limitations; tous les contrats d’entrée sont à deux volets et éligibles à un salaire maximal de 925 000$ (en vigueur jusqu’en 2022).

La durée du contrat d’entrée dépend de l’âge du joueur:
  • De 18 à 21 ans: 3 ans
  • De 22 à 23 ans: 2 ans
  • À 24 ans: 1 an

Les contrats d’entrée dans la LNH peuvent contenir deux types de bonis: bonis de signature et bonis de performance. Les bonis de signature ne peuvent excéder 10% du montant total du contrat et sont payés annuellement. Les bonis de performance, qui sont payés par l’équipe et qui comptent sur la masse salariale, ne peuvent excéder un montant total de 2 850 000$. Les bonis de performance peuvent se subdiviser en deux catégories (type A et type B). Les bonis de type A ne peuvent dépasser 212 500$ par boni individuel et 850 000$ au total. Les bonis de type B sont payés par la ligue et ne sont comptabilisés ni dans le contrat d’entrée signé par le joueur, ni dans la masse salariale de l’équipe.

Dans quelle circonstance une année d’un contrat d’entrée peut-elle être reportée?

Si un joueur est âgé de 18 ou 19 ans et qu’il signe un contrat d’entrée dans la LNH (âge pris en compte le 15 septembre de l’année de la signature du pacte), mais qu’il prend part à moins de 10 matchs dans la LNH (saison régulière ou séries éliminatoires), le contrat peut donc être « reporté » d’une année et pourra ne prendre effet qu’au début de la saison suivante. Par exemple, si un joueur signe un contrat d’entrée de trois saisons, de 2015-2016 à 2017-2018, et que ce dernier se voit repoussé d’une année, il sera ainsi effectif de 2016-2017 à 2018-2019.

Cette particularité n’est pas applicable si le joueur atteint ses 20 ans entre les 16 septembre et 31 décembre de l’année à laquelle le contrat d’entrée est signé.

Par ailleurs, si le contrat est signé à 18 ans, le joueur en question peut voir son pacte être repoussé jusqu’à deux années, dans la mesure où il ne dispute évidemment pas un minimum de 10 rencontres dans la LNH (saison ou séries).

Comment fonctionnent les contrats signés après 35 ans?

Si un joueur signe un contrat de plusieurs saisons alors qu’il est âgé d’au moins 35 ans (âge pris en compte en date du 30 juin précédant la signature du pacte et non à la date de l’entente), le salaire et les bonis continueront à compter sur la masse salariale de l’équipe jusqu’à la fin du contrat, peu importe où le joueur évolue et s’il prend ou non sa retraite avant l’échéance du pacte. Il existe cependant une exception: si un joueur est rétrogradé dans les mineures après que la 1e année du contrat soit écoulée, l’équipe pourra économiser un montant total de 100 000$ sur sa masse salariale.

La règle du contrat de 35 ans et + a été introduite dans la convention collective de 2005 et avait comme objectif d’éviter aux équipes de rétrograder leurs vétérans joueurs dans la Ligue Américaine de Hockey (LAH). Cela a résulté en des contrats à courts termes (un ou deux ans) octroyés à des vétérans, question de ne pas être pris avec leurs contrats sur une longue durée, surtout si le joueur en question se blesse ou ne produit plus.

Toujours en lien avec les contrats de 35 ans et plus, il y a eu beaucoup de confusion ces dernières années à savoir si un rachat de contrat dans ce cas précis pouvait permettre ou non à une équipe de sauver des sous sur sa masse salariale. Selon ce qui nous est permis de comprendre, les rachats de contrat signés après 35 ans ne peuvent pas être déduits de la masse salariale de l’équipe, comme nous l’explique Michael Russo.

Plus de détails à ce sujet vous sont disponibles ICI

Y a-t-il une date limite pour signer des joueurs au courant de l’année?

Les joueurs autonomes avec compensation qui n’ont toujours pas signé de contrat en date du 1er décembre de l’année en vigueur seront inéligibles à jouer dans la ligue pour le restant de la saison.

Les joueurs autonomes sans compensation signés après la date limite des transactions sont éligibles à jouer pour le reste de la saison, mais inéligibles une fois son équipe rendue en séries éliminatoires.

Qu'est-ce qu'un joueur autonome sans compensation (UFA)

Un joueur devient autonome lorsque son contrat vient à terme au 1er juillet de la dernière année de son contrat. Tout joueur qui répond à ces différents critères devient autonome sans compensation (UFA):
  1. A 27 ans au 30 juin de la dernière année de son contrat
  2. A au moins sept (7) saisons cumulées (doit faire partie de l'alignement de l'équipe pour au moins 40 match par saison en saison régulière (30 si le joueur est un gardien)).
  3. Répond aux critères pour le statut de joueur autonome sans compensation de Groupe 6 (voir plus haut)
Un joueur autonome sans compensation est apte à signer un nouveau contrat avec n'importe quelle équipe à partir du 1er juillet à midi.

Qu'est-ce qu'un joueur autonome de Groupe 6?

Un joueur dont le contrat vient à terme et qui respecte toutes les conditions suivantes aura droit à l’autonomie complète (joueur autonome sans compensation):
  1. Le joueur est âgé d’au moins 25 ans (en date du 30 juin de l’année où le contrat vient à terme).
  2. Le joueur doit avoir complété au moins trois saisons professionnelles et si applicable, être qualifié pour 11 matchs professionnels (pour un joueur de 18 ou 19 ans), ou une partie supplémentaire (pour un joueur de 20 ans). Ceci s'applique pour la LNH, LAH et les ligues professionnelles européennes, lorsque le joueur est sous contrat (contrat standard de joueur)
  3. Le joueur a pris part à moins de 80 matchs dans la LNH ou 28 parties de plus de 30 minutes pour un gardien.

Qu'est-ce qu'un joueur autonome avec compensation (RFA)

Un joueur devient autonome lorsque son contrat vient à terme au 1er juillet de la dernière année de son contrat. Si un joueur ne répond pas aux critères pour devenir autonome sans compensation (voir plus haut), il devient autonome avec compensation (RFA) si son équipe lui tend une offre qualificative et qu'il répond les critères suivants:
Critères de joueur autonome avec compensation de Groupe 2
Âge à la signature du premier contrat standard de joueur Expérience professionnelle requise
18-21 3
22-23 2
24+ 1
Si un joueur n'a pas atteint le nombre requis d'années professionnelles, il deviendra plutôt un joueur 10.2(c) (voir plus haut).
Si un joueur ne reçoit aucune offre qualificative au plus tard le 25 juin à 17h00, il deviendra automatiquement joueur autonome sans compensation.
Un joueur autonome avec compensation (RFA) est éligible à négocier et signer un contrat avec n'importe quelle équipe. Si le joueur signe un contrat avec une autre équipe que celle qui détient ses droits, cela est considéré comme étant une Offre Hostile, et l'équipe qui s'est entendu avec le joueur doit posséder avec elle les choix au repêchage compensatoires. Pour plus d'informations, veuillez visiter notre Calculateur d'offre hostile et notre FAQ - Offre Hostile.
Dépendamment de l'âge à la signature du contrat d'entrée et du nombre d'années professionnelles d'expérience, un joueur pourrait avoir droit à l'arbitrage. Pour plus d'informations, veuillez visiter notre Calculateur d'arbitrage et les Cas d'arbitrage.

Qu'est-ce qu'un joueur 10.2(c)?

Un joueur devient autonome lorsque son contrat vient à terme au 1er juillet de la dernière année de son contrat. Si un joueur ne répond pas aux critères pour devenir autonome sans compensation ou autonome avec compensation de Groupe 2 (tel qu'affiché dans le tableau plus haut) et qu'il a reçu une offre qualificative, il est considéré comme étant un joueur 10.2(c). Le joueur est éligible à négocier et signer un contrat seulement avec l'équipe qui en détient ses droits. Il ne peut négocier un contrat (offre hostile) avec une autre formation et n'a pas droit à l'arbitrage. Si le joueur ne reçoit pas d'offre qualificative au plus tard le 25 juin à 17h00, il deviendra automatiquement joueur autonome sans compensation.

Si un joueur autonome avec compensation signe un contrat après le début de la saison, comment son cap hit est-il calculé?

Lorsqu'un joueur autonome avec compensation signe un contrat après que la saison ait débuté, son cap hit pour la première année est supérieur au salaire moyen annuel et en ce sens, le cap hit des années restantes sera inférieur au salaire annuel moyen.

Un aspect notable du calcul suivant vient du fait que la somme des cap hit se veut supérieur que si le contrat avait été signé avant le début de la saison (où l'on aurait utilisé la méthode classique pour le salaire annuel moyen; la valeur monétaire du contrat divisé par le nombre d'années)

Le cap hit des années après la première année du contrat est d'abord calculée:
Cap hit après la première année = (Salaire de la première année * nombre de jours restants à la saison/ nombre total de jours à la saison + valeur du contrat restant) / nombre d'années du contrat

Le cap hit de la première année est ensuite calculée:
Cap hit de la première année = cap hit après la première année * total des jours de la saison/jours restants à la saison

Exemple:
Hampus Lindholm des Ducks d'Anaheim a signé un contrat de 31,5 M$ le 27 octobre 2016, de la saison 2016-17. Il restait donc 164 jours à la saison à cette date. Le contrat a été construit comme suit:
2016-17: 3 M$
2017-18: 6 M$
2018-19: 6,75 M$
2019-20: 5,25 M$
2020-21: 3,75 M$
2021-22: 6,75 M$
Total: 31,5 M$
Salaire annuel moyen: 5,25 M$

La valeur des cap hit est calculée comme suit:
Cap hit (2017-18 à 2021-22) = (3 000 000$ * 164 / 180 + 28 500 000$) / 6 = 5 205 556$
Cap hit (2016-17) = 5 205 556$ * 180 / 164 = 5 713 415$

Le cap hit de chacune des années est donc déterminé comme suit:
2016-17: 5 713 415$
2017-18: 5 205 556$
2018-19: 5 205 556$
2019-20: 5 205 556$
2020-21: 5 205 556$
2021-22: 5 205 556$
Total: 31 741 294$
Moyenne: 5 290 216$

Comment se calcule le cap hit pour les contrats d'entrée d'un an, lorsque signés après le début de la saison?

Si un joueur signe un contrat d'entrée d'un an une fois la saison débutée, son contrat fera l'objet d'un ajustement particulier au niveau de son cap hit.

L'ajustement principal vient en effet augmenter la valeur du cap hit du joueur concerné.

Le cap hit se calcule comme suit:
Cap hit = Bonis de signature × nombre total de jours à la saison / nombre de jours restants à la saison + salaire de base

Exemple:
Brogan Rafferty des Canucks de Vancouver a signé un contrat d'entrée d'une saison le 2 avril 2019 (il restait alors 4 jours à la saison régulière qui en totalisait 186). Ce contrat comporte un salaire de base de 832 500$ et un bonis de signature de 92 500$.
Cap hit = 92 500$ × 186 / 4 + 832 500$
Cap hit: 5 133 750$